Vous aimez les livres anciens ? Nous aussi !

[vidéo] Différentes facettes du livre à collectionner

Le Bidtalk : Une émission destinée à montrer au public les divers domaines, les divers objets qui se vendent aux enchères en salle de vente. Après les ventes de vins, de photographies, de mobilier vintage, est venue celle consacrée aux livres anciens.

Ce tournage a eu lieu à la fin de l’année dernière sur le plateau de Bidtween TV où j’ai fait la connaissance d’Anne Lamort et de François Valleriaux, experts et libraires d’anciens à Paris. Il s’est déroulé dans les conditions du direct, et je ne vous cache pas que j’étais très impressionnée (d’ailleurs ça se voit!).

Ces quelques 30 minutes consacrées aux livres anciens et aux enchères ne peuvent faire l’inventaire des raisons (parfois irraisonnables) de collectionner des livres anciens. Cependant, elles montrent des exemples de livres qui ont des critères de rareté que convoitent certains passionnés. En outre, il est rappelé lors de cette entretien, l’importance de la mission de préservation et de conservation des livres dont on fait l’acquisition.

Voici l’émission :

Je regrette de ne pas pouvoir recueillir l’avis du public non connaisseur, car il est difficile de capter l’attention d’une personne non concernée par le sujet. Il me semble pourtant, qu’à l’issue de ces quelques minutes, on aura appris un peu de vocabulaire et découvert à quel point le livre demeure un maillon de l’histoire des Hommes et des Lettres.

Partagez cet article
  , ,


3 commentaires sur “[vidéo] Différentes facettes du livre à collectionner

  1. Malheureusement ‘IL SAIT’ et son avis doit faire loi. C’est triste d’avoir une vision si étriquée après des années au service du livre. C’est malheureux…
    Les bibliophiles sont de toutes sortes et de toute nature. Les attraits divergent, je n’ai aucun intérêt pour un relié, et une trace d’ongle sur une reliure n’enlève en rien la valeur d’un exemplaire enrichi … il arrive même que certains vivent dans des presque caves sans le sou et ne vendrait pour rien au monde leurs ouvrages =)

  2. Bravo Céline pour votre participation et vos interventions.
    Pour ma part j’ai trouvé les interventions de M. Valeriaux (que je ne connais pas) très pontifiantes. Bibliophile « amateur » je ne me reconnais pas du tout dans ses explications.
    Il donne l’impression que la bibliophilie est réservée à une « élite culturelle et argentée » qui ne se promène que rue Bonapartre ou au quartier latin.
    Quand vous fréquentez les ventes aux enchères en province (ou même à Drouot) vous constez que la majorité du public est composée de gens « normaux ».
    Je regrette que le terme »livre ancien » soit fréquemment associé à « livre cher » alors que souvent un livre du 18ème dans un état correct ne vaut pas beaucoup plus qu’un livre de poche !!
    Continuez à défendre le livre ancien avec vos « petits poings  » , et merci pour ce que vous faites. Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *