Vous aimez les livres anciens ? Nous aussi !

Lire la préface des livres anciens

S’il est rare que je lise la préface d’un livre contemporain, sauf quand le texte m’a plut auquel cas je la lis à posteriori, la lecture des préfaces des livres anciens est devenue ma lecture favorite.

Au moins je pourrais me vanter un jour d’avoir ouvert et parcouru tous les livres de notre bibliothèque !

Le caractère publicitaire de la préface.

Parce qu’elle « implique l’impuissance du texte à se présenter lui même« , la préface (ou avant-propos, avertissement, avis, discours préliminaire, examen, exorde, introduction, note, notice, préambule, prélude, présentation, proème, prolégomènes, prologue) est un texte externe au livre, à caractère publicitaire et placé avant l’oeuvre pour la présenter, la situer dans son contexte, et pour la justifier. L’auteur d’une préface tente de persuader son lecteur en l’influençant et en guidant sa pensée.

« Le discours préfaciel est l’endroit où s’établit une communication directe, une négociation, entre l’auteur et le lecteur à propos de l’oeuvre. La négociation vise à un passage à un acte, celui de la lecture du texte. » (Et quelque fois, pour ma part, ça fonctionne !)

Ainsi la préface puise dans la rhétorique antique pour « conquérir la bienveillance, l’attention et la docilité » du public. En cherchant un lien direct avec le lecteur, l’auteur tente de gagner sa sympathie. Il peut jouer d’humour, d’auto-critique, mais surtout de modestie. A un tel point, que nombre d’auteurs en usent, en abusent ou s’en moquent ouvertement. Il peut aussi, pour s’effacer face à l’oeuvre, avoir recours à une dédicace d’un personnage illustre, et mettre son ouvrage sous la protection d’un Grand.

3 préfaces pour « vendre » un livre

Il n’est pas rare d’ouvrir un livre publié au XVIIIe siècle et d’y trouver plusieurs préfaces, comme par exemple dans l’édition de 1728 de l’Eloge de la Folie ci-dessous présentée.

erasme

– D’abord, le libraire nous donne son AVERTISSEMENT sur cette nouvelle édition, qui ressemble à une post-face contemporaine, où il est question de mise au point sur l’édition présentée. Ici, il se flatte d’avoir apporter des corrections de style par rapport à son édition antérieure qui fut pourtant déjà un immense succès, et ne peut que convenir que l’édition présentée plaira encore davantage.

– Puis c’est la préface du traducteur. (Préface de l’édition originale, le traducteur étant mort en 1728 et ne sachant pas que son éditeur a corrigé son style). Dans ce cas, la modestie consiste à mettre en avant le génie d’Erasme, et pour gagner notre sympathie à forcer le trait de l’amitié qu’Erasme entretenait avec Thomas More et le peintre Holbein (dont les figures illustrent le livre).

– Enfin, vient la préface d’Erasme lui même, telle qu’elle fut adressée en 1508 à Thomas More. Dans un style épistolaire, Erasme n’en perd pas moins son objectif publicitaire et use des mêmes moyens : modestie, justification et appel à notre bienveillance.

Se laisser convaincre ?

Si la lecture des préfaces des livres anciens est d’abord une source d’informations, c’est aussi, par ce jeu de rhétorique et cette volonté d’accrocher le lecteur un plaisir jubilatoire : le transport dans le temps est immédiat. J’ajouterai aussi un excellent moyen de se familiariser avec la musique de la langue française de l’époque.
Et pour vous en convaincre vraiment, voire pour gagner votre sympathie, je vous propose d’écouter quelques lectures de préfaces choisies dans notre bibliothèque. Vous vous amuserez à décrypter ces ruses publicitaires en usage au grand siècle et au siècle des Lumières en vous demandant si l’auteur aura réussi à vous convaincre à poursuivre la lecture…

La première lecture est la préface de M. de Fontenelle à son ouvrage « Entretiens sur la pluralité des mondes », à écouter à la rubrique Podcast.

Sources : les citations en caractères gras sont extraites de l’incontournable Dictionnaire encyclopédique du livre.

Partagez cet article
  ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *